Techniques et astuces

Twist …again …

Nooooo en fait ce serait plutôt « Twist now » ! Euh quelle rapport entre entre le twist et le portage vous me direz ? yep je vais vous expliquer : C’est donc pas le twist / comprendre déhanchement de la vague musicale des sixties dont je vais vous parler mais du twist qui consiste à croiser deux fois de suite les deux pans de son écharpe sous les fesses du bébé  … ça vous parle peut être toujours pas ?!? Si oui ne vous inquietez pas, je vous ai fait une p’tite vidéo 😉

Tout d’abord, sachez que classiquement on a recours à deux techniques pour finaliser son nouage avec une écharpe assez longue, quelqu’il soit d’ailleurs ( kangourous, enveloppé croisé, double croisé, hamacs, double hamacs…) :

* faire un double noeud ou noeud plat sous les fesses du bébé, ce qui permet de garder efficacement la tension obtenue sur le dos du bébé. Ca  assure stabilité au nouage sur la durée. L’écart des jambes du bébé n’est pas forcé et le nouage reste plus aérien occasionnant moins de pression au niveau du bas ventre du porteur. Porteur et porté se sentent moins ligotés. Cette technique est plutôt réservée aux écharpes courtes mais on peut l’utiliser avec les écharpes longues et enrouler le surplus de tissu autour de sa taille sans tension.

* croiser les deux pans de son écharpe sous la base du bébé, ce qui permet de gérer plus aisement la longueur d’une écharpe longue. En effet quand son écharpe est supérieure à 4 mètres, selon le nouage réalisé et son gabarit, il faut souvent croiser le tissu sous la base du bébé pour enrouler le surplus autour de sa taille.  Avec un tout petit bébé qui n’est pas encore physiologiquement capable d’ouvrir son bassin, il faut passer les pans sur ses jambes ( et non pas dessus /dessous)  pour ne pas forcer l’écartement des ses genoux et de ses pieds.. Hors couvrir de deux couches de tissu les mollets d’un si petit bébé revient à lui couvrir le plus souvent les pieds, en plus d’accumuler les épaisseurs sur ses mollets ce qui peut lui créer des tensions et compromettre sa liberté de mouvements ! En effet les ostéopathes conseillent de laisser pieds et si possible chevilles libres de tissu ( même si avec un tout petit c’est pas si évident que ça ) pour que le portage reste le plus physiologique possible.

Voici donc l’intérêt que j’ai trouvé à cette nouvelle façon de terminer mes nouages, notamment avec un tout petit bébé..

Le twist sous la base du bébé permet donc de :

* de ne pas forcer l’écart des jambes du tout petit

* stabiliser le serrage du tissu de la poche où repose le bébé plus  rapidemment que le noeud plat ou le double noeud sous ses fesses. En effet la formation du noeud simple peut occasionner une perte de tension, surtout quand on doit manipuler encore pas mal de tissu au stade de la finalisation.

* stabiliser ou bloquer plus efficacement le tissu sous les fesses du bébé par rapport au simple croisé qui demande de bien faire suivre le serrage sur toute la longueur de l’écharpe jusqu’à la formation du double noeud final.

Le twist permet aussi de  se sentir moins ligoté par l’enroulement du tissu autour de la  taille( vu qu’on bloque partiellement la tension du nouage sous les fesses du bébé), ce qui occasionne moins de pressions sur le bas ventre que le simple croisé . Il semble donc mieux  adapté au portage après un accouchement et une césarienne.

 Le twist permet donc de garder et de cumuler les avantages de deux techniques décrites plus haut sans leurs inconvénients et en plus il se fait en deux deux 😉

Puis ..

*Pieds voir chevilles du bébé restent bien libres de tissu

*Le controle de la tension du tissu au passage sur les mollets du tout petit se fait facilement : toujours pouvoir passer un bon doigt entre la peu du bébé et le pan de l’écharpe.

*Le twist me parait aussi plus confortable pour les fesses du bébé vu qu’il y a en fait très peu de contact avec le tissu à ce niveau.

Puis j’ai aussi remarqué que dans le cadre du kangourou ventre qui est un nouage suspendu, le bébé reste mieux centré sur l’abdomen du porteur si le serrage de son nouage reste un peu à désirer.

Pour les nouages croisé, on peut se permettre de nouer sur les pointes de son écharpe taillé en bais  si on manque un peu de longueur grâce justement au fait que le tissu est partiellement bloqué sous la base du bébé.

Petit conseil :

Une fois le twist fait sous sa base, il est préférable de veiller à ce que le bébé ne puisse pas prendre appui avec ses pieds sur les pans que vous allez enrouler en ceinture autour de votre taille. Donc il faut veiller à les faire passer plus bas que ses petits petons 😉

On peut utiliser le twist pour toutes les positions ( ventre, hanche, dos ) même pour la postion berceau pour la tétée et pour tous les nouages réalisés avec une écharpe longue . En nouage dos, c’est certes un chouilla plus technique que devant mais ça se surmonte quand même après quelques tentatives 😉 Faisable aussi avec les mei tai!

Zou je vous laisse donc regarder la vidéo encore une fois bien casanière LOL mais qui j’éspère viendra un peu éclairer ce petit billet 😉

Bon portage à tous !

Catégories :Techniques et astuces

7 réponses »

  1. Je viens d’essayer et je suis séduite ! C’est tellement pratique, c’est vrai que ça garde bien la tension.

    … et moi, je twiste sur le ventre avec mon petit bouchon, de juillet 2010 aussi. 😉

  2. Bonjour,

    encore un article méga intéressant. Il me faudrait des vacances pour pouvoir lire tout ce blog si instructif! Merci bcp de nous faire partager ainsi vos connaissances et expériences!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s