Le portage

Porter un tout petit sur le dos

Tout d’abord, joyeuses fêtes à tous les lecteurs de ce blog … et à tous leurs bébés portés..et à toute leur famille aussi …

Je reviens après quelques semaines d’absence sur la blogosphère, bien occupée avec ma petite famille, bien occupée aussi avec la boutique ..mais je n’oublie pas mon ptit blog quand même …

Comme promis, je reviens donc vous raconter mon expérience concernant le portage sur le dos  ..Je ne vais pas réitérer les avantages de cette pratique, j’ai déjà fais un article sur la question ,  je vais donc me contenter de vous parler du portage sur le dos d’un tout petit …

Quand Candela est née, je m’étais dis que je ne la passerai pas au dos avant ses 1 mois, je m’étais fixée cette date parce que je jugeais et continues de penser qu’un nourrisson n’a pas fondamentalement besoin dêtre porté sur le dos dès les premiers jours. Le portage sur le dos fait partie de l’évolution des besoins du couple porteur/porté. Les premières semaines, on est dans la rencontre avec son petit , on a besoin de le voir, de le sentir, de le toucher .. Il nous faut aussi nous familiariser avec la manipulation de son tout petit corps, prendre confiance dans ses gestes. Le bébé aussi semble serein dans le petit cocon  bien douillet des bras ou d’une écharpe de portage qui lui fait sûrement ressentir le bien être connu dans le ventre maternel. Si on l’allaite, la source est tout prêt , il écoute les battements du coeur, bruits qui lui sont déjà familiés.

Cependant, dans notre chère société occidentale, le soutient à la maternité n’est pas vraiment coutûme. La jeune maman doit souvent se replonger rapidemment dans le bain du quotidien avec parfois les aînés à s’occuper et une maison à gérer … Je me souviens que la première semaine, je n’avais quasimment aucun répis: à peine avais- je le temps de faire la vaisselle , que la petite dernière posée dans son hamac depuis à peine quelques minutes réclamait déjà la chaleur de mon corps ..Bref je la portais bien devant moi mais je trouve qu’on est bien moins efficace en portant comme ça ..on reste profondemment centrée sur son enfant, notre liberté de mouvements est réduite … Bref quand je devais vaquer pour ramasser les jouets partout dans la maison, m’occuper du linge, ranger et nettoyer la cuisine, j’étais tentée de poser la petite pour faire ce que j’avais à faire le plus commodemment possible. Et bien sûr à ma minimiss, ça lui plaisait pas du tout. Faut dire que sauf erreur de ma part, dans les pays où la tradition du portage est toujours présente, on ne porte son bébé sur le dos que passées quelques semaines, voir quelques mois. Le porte bébé est une necessité pratique, la maman est rétablit de son accouchement et peut reprendre le cours de sa vie. Les premières semaines, la vie en communauté permet  de combler les besoins de contact de l’enfant, la jeune parturiante est épaulée dans la gestion du quotidien par les autres femmes de la communauté. Etre entourée, relayée, ça permet de se passer de porte bébés, il faut bien le dire 😉

C’est donc vers 8 jours que j’ai voulu tester le portage dos avec la petite, de manière totalement ponctuelle pour voir comment je m’en sortais, et j’ai été bien surprise de voir que la mise au dos d’un tout petit, la manipulation de l’écharpe sur son dos était assez simple pour moi. L’expérience de l’aînée, même si je n’avais pas d’expérience en portage dos avec un si petit bébé, m’avait bien aidée pour être suffisamment sûre de mes gestes et pouvoir me lancer dans de bonnes conditions 😉

Je me suis donc lancée dans un sac à dos avec mon écharpe de portage Dolcino, que je trouvais suffisamment fine et souple pour envelopper sans difficulté un nouveau né. Je dois dire que ce type d’écharpes, comme ma Zara de Ellevil, sont pour moi particulièrement adaptées au portage d’un tout petit : elles se placent bien, ne font pas de faux plis et se tendent sans difficulté. J’ai eu beaucoup plus de mal à dompter ma Lana Harmonie, acheter neuve pour la naissance que je trouvais plus épaisse et  plus raide, donc plus difficile à tendre et à placer sur le dos d’un si petit bébé. Ceci dit, c’est tout à fait subjectif 😉 Chaque personne manipule son écharpe avec une technique personnelle, ce qui génère des avis différents. On ne peut donc pas vraiment  se permettre de faire des généralités.

Après ce premier test et ma liberté de mouvements retrouvée, j’ai été plusque tenter de renouveller les expériences.. S’en est suivie toute une série de portage dos dont je vais essayé de vous relater maintenant les conclusions que j’en ai tiré :

Tout d’abord, pour porter un tout petit sur le dos, cela suppose une certaine expérience dans la manipulation de son écharpe mais aussi une certaine expérience pour aider le bébé à se positionner le mieux possible. En effet, tout petit, le bébé peut bouger beaucoup le temps que l’écharpe le soutienne comme s’il recherchait déjà ses appuis, ce qui complique un peu son installation. Au fur et à mesure qu’on tend son tissu, il faut aider le tout petit à rester bien positionné. On peut toujours rectifier son positionnement une fois le nouage finit mais c’est mieux de tendre le tissu sur lui quand il est déjà dans la bonne position pour sa stabilité dans la durée et  laisser le plus de mou possible sur le ou les pans qu’on repasse sous sa base pour sécuriser le nouage comme dans le cas du sac à dos. Je vais détailler un peu plus loin..

Quelle position ?

Et bien la même que celle que le nourrisson adopte quand il est porté en ventre à ventre, genoux légèrement écartés plus hauts que les fesses, donc le bassin bien basculé pour permettre à l’enfant d’être en assise profonde, pieds tournés vers l’extérieur légèrement écartés… Après observation de comment ma fille  positionnait ses pieds spontanément, j’ai remarqué qu’elle les orientait plutôt vers le haut, comme pour mieux s’agripper. De toutes façons, il convient que chacun observe comment son bébé se positionne en le portant à bras, ventre contre ventre en position physiologique, c’est à dire en plaçant un bras sous ses cuisses pour creuser la flexion des genoux et lui permettre d’arrondir son dos en basculant son bassin.

Personnellement, la meilleure façon pour moi d’arriver à bien positionner ma fille dès la mise en place du tissu sur elle, a été de placer une main sous ses pieds plus ou moins joints pour la maintenir le bassin bien basculé tout en réalisant un pré serrage sur mes pans avec la main libre . De cette façon, je pouvais aussi la placer bien haut en la hissant sur mon dos si besoin. Une fois le nouage fini, je replaçais ces pieds plus dans l’axe vertical des genoux. Ce pré serrage me permettait de la caler au mieux dans la bonne position avant d’affiner le serrage de mon tissu.

J’ai aussi remarqué que quand le bébé se positionnait bras repliés, mains au niveau des épaules/menton, c’est à dire les membres supérieurs le plus symétriques possibles par rapport à la colonne vertébrale, il se cale mieux en position physiologique.

Quelles mises au dos ?

Avec un nourrisson, la technique de la cigogne est la mieux adaptée : en moulant le bébé dans la poche de tissu suffisamment tendue pour le contenir comme dans un petit sac, le bébé arrive le plus souvent bien assez bien positionné sur le dos de son porteur : les genoux sont déjà fléchis ( même s’il faut le plus souvent améliorer tout ça en tendant bien les ourlets de l’écharpe, pour que l’assise soit bien profonde) , les bras sont souvent bien orientés et c’est donc plus simple de rectifier leur positionnement.  Avec la technique de la cigogne,  le bébé arrive aussi bien haut sur le dos du porteur, il suffit de placer une main sous sa base pour le faire descendre un peu. La technique est sécurisante, la poche qui contient le bébé étant déjà formée, il suffit de retendre ses ourlets en se redressant le plus possible pour réaliser son nouage dans de bonnes conditions.

On peut monter son bébé en cigogne le bébé couché sur un support ou le bébé allongé dans les bras de son porteur. Cette dernière façon peut servir quand on doit porter bébé sur le dos quand on a pas de support de disponible.

Voici quelques vidéos qui vous montrent comment faire:

http://www.dailymotion.com/video/xgcvra_monter-cigogne-nourrisson_lifestyle

http://www.jeportemonbebe.com/fr/videos-jpmbb/toutes-les-videos-dos/

Dans cette vidéo, on peut voir une mise au dos en cigogne avec un départ bébé dans les bras :

http://www.dailymotion.com/video/xf0287_sac-a-dos_people

On peut aussi passer le bébé sur le dos par la hanche, déjà couvert par l’écharpe. Dans ce cas, le bébé arrive plus bas sur le dos. Pour certains nouages, ça ne pose pas de problème au contraire. Si on souhaite porter haut, il faut donc hisser son bébé sur le dos, ce qui implique qu’il faille se redresser suffisamment en tendant bien les pans de son écharpe. J’ai personnellement trouvé qu’avec le passage par la hanche, les bras du nouveau né ont tendance à partir en live, un bras plus bas que l’autre, voir une main retournée par exemple..et c’est alors plus difficile de replacer ses membres supérieurs correctement.

http://www.youtube.com/watch?v=RlaqwphjP5Y

Quels nouages ?

Sac à dos, double hamac, hamac simple, enveloppé croisé, voilà ce que j’ai testé avec ma minimiss 😉

Le sac à dos : On vous dira le nouage physiologique par excellence.. Avec un anneau, bretelles sac à dos , en croisant ou en twistant les pans sur la poitrine, en entortillant une bretelle avec le deuxième pan qui vient de dessous la base du bébé au niveau d’une épaule .. Chacun pourra tester la technique qui lui convient le mieux ..

Avec un nourrisson, j’ai préféré la technique que je montre sur la vidéo donnée en lien plus bas parce qu’il faut toujours sécuriser le sac à dos en repassant un ou deux pans sous base, vu que c’est un nouage suspendu. Du coup en ayant qu’un seul pan à repasser sous sa base, j’ai trouvé que ses mollets, chevilles et pieds gardaient une meilleure mobilité. Il ne faut pas serrer de trop ce pan, gérer la tension exercée s’apprend. Les premières fois,  au moment du passage du pan sous la base de ma fille, je gardais un voir deux doigts entre ses mollets et le tissu et je ramenais le pan devant moi en faisant attention à respecter ce dosage au moment de l’entortillement avec l’autre pan,  là où le nouage est bloqué une première fois.

J’ai aussi porté quelques fois en repassant les deux pans sous sa base et là il faut encore plus de vigilence pour ne pas bloquer les mollets et les chevilles du petit. Plus il y a de couches, plus on a de risque d’exercer trop de pression à ce niveau. Les pieds doivent rester libres de tissu.

Avec le nourrisson on ne croise jamais les pans dessus et dessous ses cuisses pour ne pas forcer l’écart naturel de ses genoux. Si les genoux du petit sont trop écartés, les pieds partiront vers l’extérieur, c’est à dire ils se retrouveront moins dans l’axe des genoux et son dos se raidira. Le portage sera bien moins physiologique.

Voici une vidéo :

http://www.dailymotion.com/video/xf0287_sac-a-dos_people

Le double hamac

J’ai adoré ces nouages avec un nouveau né avec certaines de mes écharpes sergé croisé et mes JPMBB ..même plus que le bon vieux sac à dos ! Particulièrement le double hamac inversé que je trouve particulièrement simple à réaliser et physiologique pour un nourrisson.

Si le bébé est bien positionné, il est parfaitement stabilisé, l’arrondi de son dos est respecté, la tête se place parfaitement dans l’axe de la colonne, la superposition des deux hamacs assure un excellent soutient du haut du dos du bébé, sans exercer de pression au niveau de la nuque ce qui permet de bien caler sa petite tête.

Un des grands avantages du double hamac inversé c’est l’absence de pans qui repassent sous la base du bébé.

Voici deux vidéos qui vous montrent deux techniques différentes pour réaliser le double hamac inversé:

Le double hamac classique, avec bande passante sur la poitrine, est plus dur a réaliser avec un nourrisson, notamment la montée du deuxième hamac.

Personnellement, je préfère les écharpes tissées sergé croisé fines et souples car le nouage se met en place plus facilement.

A noter que ces nouages sont un pur bonheur avec l’écharpe JPMBB.

Quelques vidéos:

http://www.dailymotion.com/video/xem49z_double-hamac-inverse-version-2_lifestyle

http://www.dailymotion.com/video/xgcwaf_p1010556-converted_lifestyle

http://www.jeportemonbebe.com/fr/videos-jpmbb/toutes-les-videos-dos/

Le hamac simple

Ce nouage est réalisable assez tôt avec un tout petit et une écharpe tissée. c’est un nouage généralement un peu plus bas sur le dos vu que le nouveau né doit être porté bras sous le tissu. Le principal souci qu’on pourra rencontrer c’est la stabilité du bébé sous le hamac.. Dans certains cas, il pourra avoir tendance à pencher un peu sur le côté. Vous pourrez alors essayer de placer le petit en décentré sur le dos. Vu que le nouage est asymétrique, le bébé se placera mieux sur votre dos.

Voici une vidéo qui vous montre comment faire: ma fille a 5 semaines.

http://www.facebook.com/#!/video/video.php?v=1472223639795&oid=315550049740&comments

L’enveloppé croisé

Ce nouage croisé doit être réalisé en laissant les pans fermés sur le côtés. Avec une écharpe tissée voir même avec la JPMBB. Etant un nouage plaqué, le bébé se stabilise bien sous une seule couche de tissu. Ce nouage se réalise plus bas sur le dos généralement. Il convient donc de faire très attention que la combinaison nouage plaqué/ portage bas sur le dos respecte la cyphose totale du tout petit.

Quelles écharpes ?

Une écharpe tissée sergé croisé ou une écharpe tricotée de qualité.

Concernant les marques, chacun aura ses préférences, il n’y a pas vraiment de règles. Personnellement, comme je l’ai dis plus haut, j’ai privilégié mes écharpes fines et souples car je les trouve plus simples à manipuler. Le jacquart de l’écharpe Zara est une merveille pour les doubles hamacs.

Concernant les écharpes tricotées, la JPMBB arrive de loin en tête de ma bonne dizaine d’écharpes extensibles. Enveloppement du bébé impeccable, manipulation du tissu aisée, tenue du nouage top.. ma puce aussi semblait appreciée d’y faire une longue sieste 😉 J’ai même préféré les nouages au dos avec cette écharpe qu’avec mes écharpes tissées.

Et les autres porte bébés ?  

Autant, pour porter un nouveau né sur le dos,  il n’y a pas de régles concernant les différentes marques de qualité dans la catégorie sergé croisé, autant il est important de dire que certaines catégories de porte bébés ne sont pas du tout adaptées au portage d’un bébé si petit, non seulement sur le dos mais sur le ventre.

Les préformés, même si très simples d’utilisation pour porter sur le dos, ne sont pas du tout adaptés au portage du nouveau né dans ce cas. Ces porte bébés qui se doivent d’être un minimum évolutifs, ont une assise trop large. Il faut donc placer l’enfant pieds dans le porte bébé, en tailleur, ce qui de une n’est pas une position très physiologique vu qu’il peut prendre appui sur ses pieds et que sa liberté de mouvements est compromise. De deux, il est compliqué d’installer de la sorte un nourrisson sur le dos.

Les mei tai réglables en largeur et en hauteur comme le meitai Storchenwiege Babycarrier et le Chimparoo sont adaptés au portage d’un bébé agé de quelques semaines.

Les slings permettent de porter en hamac simple sur le dos. En positionnant bien les anneaux sur soi avec un pré réglage du tissu adéquate et en positionnant le bébé assez haut sur le dos, le portage sur le dos peut se faire tôt. Pour une meilleure stabilité du bébé, on pourra comme dans le hamac simple à nouer l’installer un peu décentré sur le dos .

 Le laotien : sans ceinture ventrale, ce porte bébé d’inspiration asiatique permet d’installer un nourrisson en respectant l’écart naturel de ses jambes, sur le ventre mais aussi sur le dos, notamment façon enveloppé croisé.

Vous souhaitez vous lancer dans le portage dos avec votre tout petit et vous n’avez pas d’expérience avec un aîné, le mieux est de suivre un atelier de portage avec une monitrice expérimentée qui saura vous accompagner dans de bonnes conditions.

Bon portage à toutes et à tous ! Et meilleurs voeux pour la nouvelle année !

Catégories :Le portage

Tagué:

16 réponses »

  1. Alors là, tu lis dans mes pensées, je me suis dit aujourd’hui que ça faisait longtemps que je n’avais pas eu de nouvelles du blog.
    Je me reconnais parfaitement dans ce que tu décris, la mise au dos plus précoce que prévu parce qu’on a pas trop le choix, la préférence pour le double hamac inversé les premiers temps.
    Par contre, je lui ai laissé les pieds à l’intérieur de l’écharpe au début, même si elle les a sortis rapidement durant les moments d’éveil (effet d’une naissance post-terme, semble-t-il).
    Tu as une technique particulière pour bien positionner un nouveau-né pieds sortis?

  2. Une bonne année à toi aussi !
    Cet article tombe à point nommé… Mon tout petit a 10 jours, et j’ai déjà envie de le passer dans le dos (et lui aussi on dirait, vu comme il se tordait le cou pour regarder hors du sling ce matin)…
    Je regarderai les vidéos au calme demain, et j’essayerai !

  3. Que ton année 2011 soit remplie d’amour , de tendresse et de 365 jours de portage en écharpe !!!
    Pour moi, l’année a bien commencé puisque tu nous as offert encore un super article !!!
    Et je vois qu’on a partagé les mêmes expériences point de vue portage au dos et gestion de la maisonnée lol
    Bizzz
    Fred

  4. Excellente ton idée de démarrer le nouage sous les aisselles avec le laotien ! Je vais essayer ça, ça réglera sans doute le problème de serrage au niveau de la nuque que j’ai habituellement avec ce porte-bébé en passant d’abord les deux pans SUR les épaules…

  5. Bonne Année à toi Marie. Merci encore pour ton blog, et tous tes conseils précieux. Ma petite Liv va bientôt avoir 1 an (le 11/01), je vais aussi fêter mes 1 an de portage et tu est ma bible depuis le début.A bientôt. Nathalie

  6. Très bonne année à toi aussi et merci pour tes articles toujours si fouillés et documentés. J’ai aussi porté mon petit deuxième dans le dos à partir de ses 1 mois-1 mois 1/2 environ, d’abord en kangourou dos puis j’ai découvert le double hamac qui a été une révélation ! Personnellement j’utilise le voltigeur (en attrapant bébé par les épaules) pour le passer dans le dos depuis qu’il est tout petit, c’est comme ça que je le sens le mieux (je fais bien attention à attraper l’épaule et pas le bras).
    Mon fils a maintenant presque un an (et 10 kg) et je le porte toujours avec plaisir, quasi exclusivement dans le dos, soit en écharpe (Storch) soit en ergo. L’avantage c’est que maintenant on est assez bien rodés tous les deux alors l’installation est facile, il se met en position et ne bouge pas jusqu’à ce que j’ai fini. C’est l’avantage aussi de commencer avec un nouveau-né qui ne se tortille et ne se cambre pas.
    J’ai essayé ce WE les variantes du double hamac que tu proposes qui sont très agréables, merci ! Le seul hic ce sont les petits noeuds au-dessus de la poitrine (quand on entortille les bretelles), y a-t-il un truc pour les rendre plus confortables ? Encore bravo et merci pour ton site, une référence !

  7. Tous mes voeux !
    Malheureusement le portage se termine chez moi, mais je ne me lasse pas pour autant de te lire et d’enrichir mes connaissances !
    Bon portage avec Minimiss ;-D

  8. Merci merci merci!!! Mon petit de (presque) 2 mois fait déjà (presque) 7 kilos et n’aime être que dans mes bras ou dans l’écharpe, autant dire que je commençais à être sérieusement handicapée pour faire des choses chez moi! Je me disais que la solution serait de le passer au dos mais je n’osais pas, et ma monitrice de portage est en vacances! Grâce à ton article et toutes tes vidéos, je l’ai fait ce matin et j’ai l’impression d’avoir retrouvé toute ma mobilité, c’est magique!
    Encore merci pour tout ça

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s