Banc d'essai

Le DidyTai

Qu’on se le dise direct, le DidyTai et moi c’est une histoire d’amour qui commence et qu’on se le dise encore direct, j’ai pleins de choses à vous raconter sur ce porte bébé, qui m’occupe l’ésprit depuis quelques temps.

Avant de commencer, je vous fais une petite présentation vite fait de ce mei tai: C’est Didymos qui, après de nombreuses années expert en écharpe de portage, à developpé le concept d’un porte bébé chinois fait dans leurs tissus. On peut  comprendre que face au boom de l’utilisation des porte bébés, les exigences des porteurs se définissent mieux et les fabricants sont à même d’étendre leur offre avec d’autres types de porte bébés. Le porte bébé est volontairement simplissime dans sa conception avec le moins de matériaux durs possibles ( juste des oeillets / stop cordons sur la capuche …donc je le dis ici, il n’y a pas de stop cordon pour le cordon réducteur d’assise, il se stoppe désormais avec un noeud  )

Le DidyTai est donc un mei tai : deux bretelles et deux lanières cousues aux angles d’un rectangle dorsal. Ces porte bébés ont tout pleins d’avantages que je vous laisse consulter dans ce billet.  Mais pour faire court,  ce sont les porte bébés complémentaires chouchous des adeptes des écharpes car ils se nouent et sont, selon les modèles, suffisamment polyvalents pour varier les positions et les nouages. Puis ils sont généralement moins exigents pour être installés correctement sur la durée, ce qui  finit par convaincre bon nombres de porteurs. Les novices trouvent aussi les mei tai comme une alternative intéressante aux écharpes quand un porte bébé déjà structuré semble l’option la plus envisageable dans la famille. Bref ! Des mei tai il en existe pleins! Tous, je dirais sont uniques et présentent des caractéristiques différentes, c’est donc assez compliqué de les catégoriser. Une chose apparait comme certaine, certains se prêtent mieux à certaines périodes de la croissance du bébé, certains sont même carrément évolutifs.

Le DidyTai fait partit des mei tai évolutifs. Il convient en théorie de la naissance à 18/24 mois.  Il est réglable dans la largeur pour une assise adaptée à la position naturelle du bébé au fil des mois. Les mei tai actuels ont d’ailleurs pour la plupart intégré un système de réglage au réctangle dorsal mais ça ne fait pas tout pour juger de l’évolutivité du porte bébé. Le DidyTai est donc certes ajustable en largeur mais la structure de son tablier couplé à la qualité des tissus utilisés le rend modulable, facilement manipulable et très intéressant en terme d’enveloppement du corps de l’enfant. Le DidyTai est un vrai mei tai écharpe pour le bébé mais aussi pour le porteur.. C’est une merveille à travailler ! Pris en main, c’est le premier mei tai que je teste et qui me rappelle vraiment les sensations du portage en écharpe. Il y a bien quelques différences  mais elles sont loin de le desservir.

C’est sûrement un des meilleurs dans sa catégorie, voir un des meilleurs tout court! C’est donc partit pour les détails !

Quand je l’ai reçu et essayé pour la première fois, j’ai été bizaremment surprise en fait: le corps du porte bébé m’a semblé trop court, la ceinture pas assez large et j’ai eu toutes les peines du monde à installer correctement  ma fille dedans. J’ai donc été au premier contact déçue mais j’arrivais pas à croire que Didymos avait pu nous pondre une daube pareille ! J’allais pas lacher l’affaire comme ça! J’ai donc persévéré un peu et je me suis aperçue que ce mei tai demandait d’être pris en main un peu différemment par rapport aux mei tai classiques. A partir de cette prise de conscience, j’ai commencé sérieusement à m’amuser! Et là où je me suis rendue compte que le Didytai était un sacré bon mei tai c’est quand j’ai vu que le bébé pouvait y adopter spontanément la position assis accroupi sans avoir à repasser les lanières sur ses cuisses et surtout qu’on pouvait le nouer confortablement quelque soit la hauteur de l’enfant sur le dos.

Nouer confortablement quelque soit la hauteur du bébé:

Qu’on se le dise (encore), un bon mei tai s’adapte aux exigences du porteur. Son tissu doit être suffisamment souple et solide pour contenir le bébé dans une position naturelle. Mais sa structure doit aussi permettre de le stabiliser tout en restant confortable pour le porteur. Certaines personnes aiment porter haut, d’autres plus bas et la hauteur du bébé joue sur le ressenti. Personnellement, au quotidien je privilégie les portages plutôt bas : bébé placé plus près de mon centre de gravité, je suis moins désequillibrée quand je vaque à mes occupations. Le portage haut est très bien, il convient à certaines situations mais il est pas pratique pour les taches ménagères.

Des mei tai j’en ai testé quelques uns et je me suis rendue compte que, le plus souvent, on peut en tirer quelque chose de correct en portant le bébé bien haut. C’est en effet plus facile de nouer  correctement un mei tai haut sur le dos , même structuré simplement dans un tissu non spécifique au portage, car on a mécaniquement moins besoin de hisser le bébé. Le bébé s’assoit et se maintient donc le bassin basculé avec plus de facilité.  Maintenant pour porter bas, c’est une autre histoire!  Pour une bonne installation bas sur le dos, le tissu doit être suffisamment souple pour réspecter l’accroupissement du bébé à mesure qu’on remonte les bretelles sur nos épaules. Les lanières doivent être cousues de façon réfléchie ( largeur des entrées, caractéristiques des plis à déployés)  aux angles supérieurs du rectangle dorsal pour ne pas plaquer le haut du dos et la nuque du bébé tout en offrant la possibilité d’être étalées avec le plus d’ergonomie possible sur les épaules du porteur. Si le mei tai est un peu limité dans sa conception, les risques d’hyper extension de la colonne du bébé pendant la mise en place ne sont pas négligeables, et  il faut  travailler manuellement la bascule du bassin de l’enfant pour un résultat correct. Mais, je me suis rendue compte qu’on obtient difficilement la qualité de l’enveloppement offert par le DidyTai.

Les particularités du DidyTai

Le rectangle dorsal est assez court et c’est pourquoi il est nécessaire de le prendre en main différemment des autres mei tai. En effet, la distance entre la ceinture ventrale, qui structure la base de l’assise du porte bébé et la naissance des bretelles fait 22 cm , ce qui est bien peu pour porter un bébé plusieurs mois. Sauf que le DidyTai est conçu de façon particulière : sous la ceinture, le tablier se prolonge de plusieurs cm. C’est cette particularité qu’il faut exploiter pour couvrir correctement la base complète du bébé et la plus grande partie possible de son dos quelque soit sa taille quand on veut garder la capuche plissée!   Ce mei tai a été, je pense volontairement conçu comme ça pour  permettre le portage d’un tout petit bébé tout en restant adaptable au plus grand bébé.

D’autres part cette rallonge permet un accroupissement presque spontané du bébé car elle préforme son assise. Avec la souplesse des tissus, on a donc pas forcément  besoin de repasser les lanières sur ses jambes pour lui faire basculer le bassin.

De plus, la capuche n’est pas cousue au rectangle dorsal , elle va donc dans sa continuité. C’est très intéressant parce que du coup quand on la fixe sur les bretelles gâces aux cordons, celle ci se couple aux lanières et on obtient une vraie rallonge du tablier, ajustable des  deux côtés sur deux zones, ce qui permet d’optimiser considérablement le serrage du tissu et donc le soutient de la partie supérieure du dos de l’enfant.  Couplée aux lanières, on garde pleinement le côté écharpe du mei tai. Pour infos avec fixation de la rallonge sur les bretelles, le tablier mesure une bonne vingtaine de cm en plus. J’ai eu testé avec ma troisème fille de presque 4 ans , elle était quasimment recouverte jusqu’à la nuque.  Donc j’affirme que ce mei tai est utilisable avec un bambin!

Le cordon réducteur a aussi une particularité : sur la plupart des mei tai réglables que j’ai pu testé, on resserre ce cordon sur les côtés. Celui du DidyTai se ressère au centre du rectangle dorsal. Du coup, le tissu ne se plisse pas mais se replie 😉 C’est super intéressant pour éviter les faux plis qui boudinent. Là, quand la largeur de l’assise se réduit, même au maximum, le tissu de la doublure du rectangle dorsal se replie et ça donne l’effet d’un insert posé dans une couche lavable.  C’est donc un point qui me semble intéressant pour l’enveloppement et le soutient de la base du bébé et bien sûr pour son confort.

Les lanières supérieures sont cousues aux angles du rectangle dorsal en tous petits plis serrés et très courts ce qui a priori convient mieux aux personnes de toutes carrures. Elles sont donc  bien larges assez près des coutures sur le rectangle dorsal et envelloppent le porteur confortablement façon écharpe de portage. Celui ci d’ailleurs pourra s’amuser à chercher l’étalement qui lui conviendra le mieux.

Ce type de mei tai écharpe est mon préféré pour porter devant et sur la hanche car ces nouages sont généralement plus enveloppants pour le porteur car ils demandent plus de longueur que le classique nouage du mei tai façon sac à dos. Plus les lanières ligottent le porteur, plus je trouve confortable de pouvoir étaler le tissu comme avec une écharpe. Les mei tai à lanières rembourrées sont pour moi aussi très bien, ils ont l’avantage de la simplicité et de la rapidité de l’installation  mais en général je réserve leur utilisation au portage dorsal.  Donc vous l’aurez peut être compris, le DidyTai est parfait pour le portage d’un tout petit en position ventre et hanche ! Il est aussi très bien pour porter sur le dos mais il pourra peut être se révéler un brin plus technique dans ces cas là! Les adeptes de l’écharpe trouveront dans le DidyTai des sensations proches de leur bout de tissus à nouer préférés mais avec, il faut quand même le reconnaitre, un peu plus de rapidité à nouer en plus d’offrir des résultats moins aléatoires ( bah oui on ne noud pas toujours nickel ses écharpes même avec de nombreuses années d’expérience )

Que dire des tissus ? Toute la gamme des écharpes Didymos ( sauf la gamme Indio) est transformable en DidyTai. C’est d’ailleurs pourquoi chaque porte bébé est réalisé artisanalement dans des petits ateliers locaux, la plupart du temps sur demande donc avec délais. Soyez compréhensifs, le choix et la qualité se paient aussi avec la patience non ? Donc oui les tissus des DidyTai sont sans aucun doute tous extras et donc particulièrement adaptés au portage du bébé. J’ai pu tester 3 types de tissus : ellipses, vagues et sergé croisé.. et tous sont très bien! Le sergé croisé rend peut être le rectangle dorsal un brin plus épais, le tissu ellipses un brin plus glissant et le tissu vagues un brin plus rugueux! Personnellement, j’ai préféré le tissu vagues justement pour le côté rugueux qui accroche particulièrement bien sur le dos bébé en gardant ces propriétés de souplesse et de finesse.

Quels nouages ?

Avec un tout petit : En ventre à ventre : Bien que le porte bébé ne soit pas équipé d’un cordon réducteur pour la hauteur du rectangle dorsal comme le Storchenwiege Babycarrier,  la souplesse des tissus permet tout de même de travailler facilement l’ergonomie de la  poche  et l’enveloppement du dos de l’enfant. Je conseille de ne pas trop serrer la ceinture ventrale sur soi pour justement travailler la bascule du bassin du petit et l’enveloppement de son corps plus facilement avec le rectangle dorsal.

Vous pouvez aussi profiter de la largeur des lanières supérieures en vous amusant à former des voltes fermées sur vos épaules, comme dans le nouage Kangourou avec une écharpe, pour mieux contenir et lover le bébé sans perdre les possibilités de serrage.

Enfin j’apprécie particulièrement le fait que la capuche se plisse pour former un cale nuque efficace pour le tout petit.

L’allaitement en position berceau allongé est aussi possible. Il faut dessérer son nouage, faire basculer le bébé du côté du sein à têter, et réajuster en repassant les lanières sous sa base.

Hanche: La largeur des bretelles rend ce mei tai particulièrement polyvalent. Vous pouvez donc vous amuser à nouer un kangourou sur la hanche ou un hanche à boucle voir à anneau en plus de la classique position hanche proposée dans le mode d’emploi.

Dos : Là aussi les adeptes des nouages en écharpe en tout genre devraient se régaler : utilisation d’un anneau, entortillements, torsades etc… il y a en pour tous les gouts. Les nouages et finitions possibles sont multiples et dépassent les instructions papier du fabricant. On peut même, avec un bébé lourd optimiser le soutient de la base du bébé et le corps à corps avec le porteur en déployant une ou deux lanières sur une partie de son dos, donc sur le rectangle dorsal ( façon enveloppé croisé avec une écharpe ). les Américaines sont en général adeptes de ce genre de nouages, moi un peu moins mais c’est un débat à part entière. On peut même ( encore) s’amuser à tester quelques variantes de nouages asymétriques ( façon hamac) et plaquants ( donc en faisant passer d’emblée les lanières sous les bras et non pas sur les épaules du porteur ). Voilà donc un vrai mei tai écharpe qui avec un peu de connaissance en nouages devrait ravir les porteurs curieux.

Maintenant, si vous portez un bambin sur le dos en priorité, que vous recherchez un mei tai simple à utiliser à la mise en place instantanée, que vous n’avez jamais noué une écharpe, le DidyTai n’est peut  être pas le produit qu’il vous faudra. Si vous avez quand même flashé sur le style et que vous voulez tester, un petit cours avec une personne expérimentée dans l’utilisation de ce genre de porte bébés, vous aidera sans doute à le prendre correctement en main. N’hésitez pas à expliquer vos besoins précis aux monitrices avant de vous décider sur la personne qui vous accompagnera dans votre apprentissage.

Quelques finitions possibles:

Les – du DidyTai :

Bon j’ai fais pas mal d’éloges sur ce porte bébé hein ..mais il y a quand même quelques points à relever! Tout d’abord et comme je viens de le dire  ce mei tai est assez technique en portage dos du bébé. Certaines personnes peineront peut être à placer le rectangle dorsal sur le dos du bébé qui en apparence sera trop court.

Mon conseil pour vous aider : nouer la ceinture ventrale sans la serrer autour de votre taille. La ceinture  sert avant tout comme point de repère pour centrer le rectangle dorsal sur le dos du bébé. En la desserrant suffisamment, elle reste mobile sur vous, ce qui permet de remonter le tissu sur le dos du bébé ( et donc de le couvrir ) plus facilement. De même, ça aide pour l’assoire le bassin bien basculé. Les plus habiles pourront même structure leur installation sans nouer la ceinture, c’est à dire façon podeagi.

La ceinture est donc accessoire sur ce porte bébé, elle sert avant tout à sécuriser le porteur, à centrer le tablier sur le dos du bébé mais elle ne sert en aucun cas à soutenir la base du bébé en début de nouage, sous peine de franchement galérer pour nouer correctement.

Autre point, vu le côté technique du porte bébé, les petites astuces à découvrir pour optimiser l’installation mais aussi vu sa polyvalence, on peut regretter qu’à l’heure actuelle, il manque un peu de support pédagogique à l’heure de nouer le DidyTai. Même si l’ouverture du marché notamment chez les monitrices, les échanges d’infos sur les réseaux sociaux permettront sous peu l’arrivée de vidéos, pas à pas en tout genre pour vous aider dans votre apprentissage.

Vidéos :

Sur ma page facebook : http://www.facebook.com/flamomaita?ref=tn_tinyman#!/video/?id=100002474059711

Puis ..

Nouage haut sur le dos façon podeagi ( sans nouer la ceinture ventrale)

Variante pour porter haut sur le dos sans repasser les lanières sur les jambes du bébé

En conclusion un beau produit, bien pensé, bien conçu et bien réalisé. On retrouve le savoir faire de Didymos, l’expérience de cette entreprise en terme de portage physiologique.  Un mei tai à faire découvrir à tous les fans du portage en écharpe qui risquent sérieusement de reléguer leurs bouts de tissus au placard un petit moment au moins !  Un produit très interessant pour les parents réfractaires aux écharpes pour porter un tout petit bébé sur le ventre donc, suffisamment physiologique pour accueillir l’enfant agé de quelques semaines.  Pour les porteurs pressés qui ne recherchent pas forcément les caractéristiques et avantages de l’écharpe en terme de confort, on conseillera d’avantage un mei tai à lanières rembourrées ou un mei tai réalisé dans des tissus en théorie ( et pour moi en pratique !)  de moins bonne qualité pour porter un enfant. Vu le prix des DidyTai ( de 108 à 128 € selon le tissu choisi ), il convient donc de cibler ses besoins et ses attentes pour investir judicieusement dans ce porte bébé.

Vous trouverez à acheter un DidyTai dans la boutique : http://www.auxmilleunportebebes.com

Bon portage à tous !

13 réponses »

  1. MErci pour ce billet, ca faisait longtemps que je l’attendais celui-ci !!! Reste plus qu’à le tester en vrai. Encore une fois tu sais nous donner envie de faire l’apprentissage d’un nouveau porte bébé !!!
    Bravo !!!

  2. Le Didytaï Geckos vert/marron est en quel tissu exactement?
    En jacquard, çà je sais mais est-ce ellipses, vagues ou sergé croisé?
    J’ai craqué sur ce modèle… et merci pour tes articles qui donnent encore plus envie d’acquérir ce porte-bébé…

    • Bonjour,
      Le DidyTai modèle geckos est un jacquard, la base du tissage est le sergé croisé sauf qu’on le nomme jacquard car les motifs geckos sont tissés et incrustés dans le tissu.. Au final on obtient donc bien la combinaison de plusieurs techniques de tissage pour avoir ce tissu à motifs particuliers.
      Cordialement,
      Marie

      • Merci pour ta réponse rapide,
        Le conseilles-tu pour un pitchoun de 11kgs, 92,5cms et 31 mois et demi bientôt?
        J’ai craqué dessus mais je voudrais être sûre qu’il nous convienne.
        C’est essentiellement pour le porter au dos (randos-balades) donc 2h-3h maxi je pense.
        Merci d’avance pour tes conseils précieux,
        Perly

      • Alors si tu manipules bien l’écharpe de portage à la base, tu pourras encore utiliser le DidyTai. Il faudra sûrement tester des variantes de nouages au dos pour trouver ce qui te conviendra le mieux. Si tu as un autre enfant, tu pourras là encore rentabiliser ton achat car il est bien adapté au portage d’un tout petit.
        Si tu as d’autres questions, n’hésites pas!
        A bientôt,
        Marie

  3. J’ai reçu le mien aujourd’hui et je suis conquise !!! Mais j’ai du relire attentivement ton billet car la 1ère mise au dos ds mon nouveau didytai a été qlq peu sportive !!!
    Ma 1ère impression a été qu’il était trop petit !
    Heureusement tes explications sont très claires et m’ont permise de rectifier un peu mes erreurs …
    Utilises-tu parfois la capuche ? je m’y perds ds tous ces cordons lol
    Merci pour ces vidéos, je sens que je vais bien m’amuser 😉
    Et le tissu ‘vague’ est vraiment fabuleux : j’adore !!!

  4. Besoin de conseil : je ne sais pas qu’elle modèle de portage choisir!! Je suis un petit gabarit, 153cm/49kg et j’ai le bas du dos fragile depuis mon accouchement. J’ai testé le portage en écharpe ( toute simple) mais ça ne m’a pas convenue! Merci d’avance pour vos conseils…

    • Bonjour,
      L’idéal serait de suivre un atelier et de tester différents porte bébés pour voir ce qui vous convient le mieux. De même, lors d’un atelier, vous pourrez tester différents nouages en écharpes, c’est intéressant car selon le nouage, la répartition des forces et du poids du bébé varie.
      Avez donc le possibilité de suivre un atelier ?
      A bientôt,
      Marie

  5. Bonjour,

    Merci pour votre article. Suite à sa lecture je viens d acquérir un didytais d occasion… mais je n ai pas de mode d emploi. Par hasard savez vous où je peux m en procurer un ou y a t il un utilisateur qui accepterait de me faire une copie ??

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s