Le portage

Porter enceinte …

Et bah voilà, il est temps pour moi de rédiger cet article vu que ma première grossesse en tant que maman porteuse utilisatrice de porte bébés ( bon en  vrai ma quatrième grossesse ) vient de se terminer !

Notre petite Candela nous a rejoint depuis 5 semaines déjà, Soledad lui a laissé tout naturellement sa place dans nos écharpes.

J’ai porté régulièrement Soledad durant toute cette grossesse, pas intensivement c’est sûr mais   pendant nos promenades principalement puis quelques fois à la maison aussi .. j’ai pu donc tester quelques modes de portage tout au long de ces neuf mois et c’est avec plaisir et déjà un peu de nostalgie que je viens vous en faire part ici ..

On peut donc tout à fait porter un ainé en couvant le petit dernier et ce jusqu’aux derniers jours si on s’en sent capable moralement et physiquement! Il suffit d’observer quelques règles pour bien le faire.  Personnellement ma dernière utilisation d’un porte bébé,  enceinte doit remonter à une bonne dizaine de jours avant mon accouchement ! Parce que si j’ai eu une grossesse agréable dans l’ensemble, je dois bien avouer que la dernière semaine a été très éprouvante pour moi physiquement! J’ai eu de terribles douleurs au bassin, j’ai passé ces derniers jours à me balancer sur mes ballons , je ne pouvais quasiment plus me déplacer, j’ai aussi enchainé des jours  les contractions pour un pré travail qui n’en finissait pas  .. bref, il était bien évident que pour moi, le portage c’était terminé dans ces conditions LOL

Sachez avant de commencer plus sérieusement, qu’il est toujours plus confortable et donc physiologique pour le porteur et notamment pour la porteuse enceinte, d’utiliser un dispositif de qualité, plutôt que de porter à bras nus si les conditions sont réunies. Si votre ainé vous demande beaucoup les bras pendant votre grossesse, n’hésitez pas à utiliser un porte bébé physiologique : son poids sera mieux réparti sur votre buste, vous garderez plus facilement une bonne position en évitant le déhanchement tout en invitant le bébé a être actif dans le maintient de son corps. En gros c’est la combinaison de ces deux  facteurs : porte bébé qui de part son installation permet   la répartition correcte du poids du bébé sur vous tout en laissant libre de prise d’appui votre ventre +  bébé bien positionné assis accroupi donc agrippé qui vous permettra de continuer à porter un ainé dans de plutôt bonnes conditions.

Avant de passer en revue les différents modes de portage qui s’offrent à vous, il convient de préciser les règles à suivre pour porter sans mettre en danger le bien être de votre bébé et le votre :

* De manière générale et à tous les stades de la grossesse, il convient de s’assurer auprès du  professionnel qui vous suit ( obstétricien ou sage femme dans la plupart des cas)  que celle ci se déroule  » normalement ». Le portage de votre aîné, comme tout autre activité, pourra vous être déconseillé, voir formellement interdit en cas d’un trop grand nombre de contractions quotidiennes surtout si celles ci ont un effet sur votre col de l’utérus.  Vous pourriez aussi avoir à vous ménager par exemple si votre tension artérielle est un peu haute . Bref il faut bien avouer que toute contre indication à pouvoir poursuivre  vos activités quotidiennes normalement risque d’être valable pour le portage de votre ainé.

*Si le déroulement de votre grossesse vous autorise à continuer à porter l’aîné, restez attentive aux manifestations de votre corps ( essoufflements, contractions, engourdissements des membres, mal de dos etc ) et ne vous forcez pas. Pendant la grossesse, le portage doit rester un plaisir! Dès que vous sentez de la fatigue et des douleurs, il convient de vous arrêter! Si bébé n’est pas d’accord, n’hésitez pas à lui expliquer clairement pourquoi les temps de portage sont désormais + limités en fréquence et en durée! Ma fille elle du haut de ses 2 ans et quelques comprenait très bien 😉 Puis vous pouvez aussi mettre le papa a contribution 😉

*Encore de manière générale, il convient toujours de privilégier les installations au dos quand on est enceinte même les premiers mois alors que l’utérus de la maman est encore très peu développé! Le champ de vision de la porteuse est parfaitement dégagé, ce qui réduit considérablement les risques de chute, toujours possible quand on porte devant soi un bébé déjà volumineux! Votre centre de gravité est aussi moins perturbé.

De plus en portant sur le dos, l’installation est le plus souvent symétrique donc plus confortable pour une grande majorité de personnes.

Le portage sur la hanche est aussi possible les premiers mois. Il faudra éviter de placer le bébé trop assis sur la hanche pour éviter de trop vous déhancher. Seulement, positionné aux trois quarts sur votre abdomen, il se peut que le volume de votre utérus devienne vite gênant, l’aîné porté ainsi. Ceci dit, la sensation d’inconfort varie d’une maman enceinte à une autre, le fait de plus ou moins porter le foetus haut et  son positionnement  dans votre ventre peut  je pense jouer un peu 😉 l’aîné doit être porté bien haut aussi … Personnellement  j’ai été étonné  de pouvoir porter ma troisième sur la hanche , côté gauche  jusqu’à 39 SA en sachant que la petite avait les pieds à droite LOL ! Par contre maintenant que j’y pense, j’aurais pu tester en la portant côté droit pour voir les réactions de ma petite dernière in utéro LOL .

Les premières semaines, si l’aîné est encore petit, vous pouvez pourquoi pas continuer à porter en ventre à ventre même si ce n’est pas vraiment conseillé. Avec une écharpe  de portage tissée , j’aurais tendance à conseiller le nouage kangourou qui en sollicitant principalement les épaules de la porteuse  préserve son abdomen et son périnée qui sont déjà des zones bien sollicités même à ce stade de la gestation.

Passons désormais en revue les différents types de porte bébés utilisables pendant la grossesse :

Je développerai ici surtout les techniques de portage au dos, un peu sur la hanche. Si vous êtes enceinte et novice en portage dorsal, je vous invite à suivre un atelier avec une monitrice expérimentée et compétente pour vous lancer dans les meilleures conditions.

Commençons par ce qui sera vite traité: les porte bébés préformés. Ce type de porte bébés pourra continuer à être utilisé les premières semaines / mois s’il reste confortable pour vous.

La ceinture lombaire de ce type de dispositifs se place le plus souvent autour de la taille, permettant ainsi de répartir le poids de l’enfant sur les hanches de son porteur.  Vous comprendrez donc assez facilement qu’en prenant directement appui sur le ventre, la maman  enceinte pourra se sentir vite gènée. On peut toujours placer cette ceinture  sous le sternum, voir au dessus des seins si le système de réglage le permet mais le confort ne sera pas au rdv pour tout le monde. En plus, selon le gabarit du porteur, tous les préformés n’offrent pas la possibilité d’être parfaitement ajustés quelque soit le positionnement de la ceinture sur soi.  Les modèles qui offrent un système de réglage des clips bilatéral somme le Boba ou le Beco ( pour ceux que je connais personnellement)  par exemple, s’ajuste bien sur les petits gabarits.

Passons maintenant aux porte bébés d’inspirations asiatiques. De manière générale, enceinte  il faut nouer les porte bébés en tissu haut sur votre buste ou sous les fesses du bébé pour que votre ventre soit laissé libre de toute prise d’appui du porte bébé.  Il existe différentes façons de procéder : noeuds,  croisement, entortillement, utilisation d’un anneau … vous avez de quoi tester et varier les sensations pour trouver ce qui vous conviendra le mieux!  En effet je trouve personnellement que certaines finalisations sur la poitrine comprime moins le thorax que d’autres.  Ayant été sujette aux essoufflements cette grossesse, j’ai trouvé de vrais avantages à tester différentes techniques.

Ainsi  Le portage est parfaitement possible avec un onbuhimo, ce porte bébé étant dépourvu de ceinture ventrale, il est très bien adapté à la grossesse si on aime les sensations occasionnées.  Vous pourrez nouer votre ombu de différentes façons, de sorte à avoir les pans qui repassent sur votre poitrine ou pas. Rappelez vous, cependant que pour optimiser le confort du portage le bébé doit être bien positionné assis accroupi, donc idéalement sa base soutenue jusque sous le creux des genoux. Un bébé bien positionné, c’est un bébé agrippé donc actif  dans le maintient de son corps, donc moins lourd pour vous. Veillez donc à ce que le rectangle dorsal de votre onbuhimo soit aux bonnes dimensions de votre petit.  

Le podeagi peut aussi être utilisé pendant la grossesse en finalisant l’installation haut sur votre buste aussi. Cependant, bien porter son bébé dans ce type de dispositif est je trouve un peu plus technique. C’est au porteur de créer l’assise du petit en croisant les deux uniques lanières supérieures sous ses fesses. Il faut donc veiller à ce que l’enfant soit dès le départ bien positionné et bien lui caler les genoux.

Je vais cependant un peu plus insister sur les possibilités qui s’offrent à vous pour nouer un mei tai, ces porte bébés étant bien plus répandus que les deux autres.

J’ai bien utilisé mes mei tai pendant cette grossesse. Déjà parce que j’en ai eu plusieurs en tests, puis parce qu’ils se mettent généralement en place plus rapidemment que l’écharpe de portage. Devant porter un bambine de deux ans / presque trois ans, j’avoue que faire un serrage pli par pli rigoureux commençait sérieusement à me couter au fil des semaines. Et sans réglage affiné, le portage en écharpe tissée ne  tient pas la route très longtemps côté confort avec un enfant de cet age.

Voici donc quelques façons pour finaliser le nouage de votre mei tai. Selon les caractéristiques des lanières( épaisseurs, technique de rembourrage etc)  de votre porte bébé, il se peut que toutes ces variantes ne  soient pas réalisables.

description : de gauche à droite

Entortillement des 4 lanières ensemble. Le surplus le plus long des lanières est noué sous les fesses du bébé/ Lanières inférieures entortillées avec la lanière supérieure du côté qui lui correspond/ Lanières inférieures entortillées avec la lanière supérieure du côté qui lui correspond + twist des lanières supérieures et noeud final sous les fesses du bébé / Nouage des deux lanières inférieures haut sur le buste ( ou sous le sternum)  + finalisation de l’installation en croisant les lanières supérieures dans les bretelles.

Enfin, vous pouvez aussi nouer comme sur cette vidéo en nouant bien sous les fesses du bébé pour stabiliser le nouage à ce niveau, quite à ramener le surplus de tissus en ceinture en passant sous votre ventre mais sans serrer, juste pour éviter que ça pendouille.

Le portage en écharpe tissée et tricotée enceinte offre aussi de multiples variantes de finalisations visant à ne pas vous comprimer le ventre. Tous les nouages sur le dos( kangourous, doubles hamacs, enveloppés croisé, hamacs ) peuvent être finaliser sur la poitrine, quelques uns sous les fesses du bébé. A vous de faire preuve de curiosité et de tester plusieurs variantes, plusieurs hauteurs,  au fil de votre grossesse.  Les nouages symétriques si vous souhaitez porter assez longtemps, sont généralement plus appréciés. Concernant les  familles de nouages à privilégier, et bien il n’y a pas de règles ! Je l’ai appris durant cette grossesse! Les mois passant, j’ai par exemple été surprise d’apprécier le portage sur le dos très bas en Tonga ou à l’africaine ( peut être parce que ma fille positionnée ainsi sur mon dos venait compenser le poids de mon ventre vers l’avant ). Vous pourrez lire sur le net que le kangourou est le plus adapté car ce nouage sollicite assez peu l’abdomen permettant aussi un portage haut ..mais ce n’est pas systématiquement vrai  !  Nous sommes toutes différentes, nous portons des bébés uniques dans des conditions qui nous sont propres! Il faut donc tester …

Pour info, je vous laisse donc ici, quelques façons de finaliser vos nouages par famille :

Enveloppé croisé

Sur la photo à droite, j’ai fait un noeud simple sur la poitrine avant de déployer les deux pans sur le dos du bébé. Une fois le croisé fait on ramène chaque pan au niveau du noeud simple pour les bloquer.

Cette vidéo du  croisé enveloppé sur le dos avec un anneau pourra aussi vous intéresser : au lieu de faire un noeud simple ou de croiser les pans sur votre poitrine après installation de la bande horizontale sur le dos du bébé, vous ramenez chaque pan sous vos bras et vous les passez dans un anneau.  Vous faites remonter chaque pan sur l’épaule du côté qui lui correspond pour le déployer sur le dos du petit. Vous les ramenez ensuite dans l’anneau en les faisant passer par dessus puis dessous.  

Vous pouvez aussi faire un croisé enveloppé avec bretelles inversées comme sur cette vidéo mais au lieu de finir en nouant en ceinture vos pans, vous pouvez les croiser dans les bretelles:

* en passant par dessus puis dessous

*ou alors en passant par dessous puis dessus et dans ce dernier cas il faudra stabiliser le tout avec un double noeud final pour ne pas perdre de la tension.

 Double hamacs

Là aussi, il éxiste plusieurs variantes pour finir votre installation sans comprimer votre ventre ! Toutes sont réalisables avec les deux types d’écharpes : tissées et tricotées comme l’enveloppé croisé et ses variantes.

*Le double hamac avec bande passante sur la poitrine peut être finaliser avec un noeud plat sous les fesses du bébé.  

*Ce même nouage peut être stabiliser sur la poitrine:

– En croisant les pans dans les bretelles si votre écharpe est longue.

– En utilisant un anneau: une fois les deux hamacs installés, on passe les deux pans dans un anneau ( plutôt  taille L pour les écharpes tissées , taille M voir S pour les écharpes tricotées ) . On peut alors affiner la tension grâce au pli par pli en bloquant le tissu contre l’anneau. Enfin on ramène les deux pans derrière soi pour les nouer sous les fesses du bébé ou alors on les croise dessus/dessous les cuisses du bébé et on les ramène à hauteur de la poitrine dans l’anneau.

– En  entortillant à hauteur du creux de l’épaule porteuse du second hamac les deux pans de l’écharpe. Puis pour stabiliser le nouage, en croisant un des deux pans dans la bretelle opposée comme sur cette vidéo

* Le Double hamac inversé est aussi adapté au portage pendant la grossesse. Cette vidéo vous montre comment faire. Vous pouvez aussi finir comme sur la vidéo donné en lien précedemment. Vous pouvez aussi finaliser comme sur cette vidéo en utilisant un anneau ( plus d’infos sur l’utilisation d’un anneau et ses avantages pour nouer une écharpe ici ).

Vous pouvez aussi nouer un double hamac inversé ( cf photo à gauche ), en faisant un noeud simple sur votre poitrine après avoir placer le premier hamac sur le dos de bébé. Vous saisissez ensuite le pan qui vient de dessous votre bras, le faites remonter par dessus l’épaule encore libre de tissu pour le déployer sur le dos de bébé et former ainsi le second hamac. Vous stabilisez votre nouage en ramenant le pan du deuxième hamac au niveau du noeud simple pour l’y  bloquer. Cette vidéo vous montre le principe.

Le kangourou

Le sac à dos ou kangourou dos peut être finaliser:

* Sous les fesses du bébé

* Sur la poitrine en croisant  les pans dans les bretelles : par dessus et dessous comme sur la photo à droite  ou par dessous puis dessus  comme sur cette vidéo

*Sur la poitrine en finalisant son sac à dos comme sur cette vidéo du double hamac

*En utilisant un anneau pour former les bretelles de son sac à dos. On peut ou soit finir en nouant sous les fesses du bébé ou soit en ramenant les pans dans l’anneau une fois passés sous la base du bébé .

Il convient toujours de bien régler la tension de la poche du kangourou pour bien répartir le poids du bébé sur vos épaules et porter dans un bon corps à corps.

Les hamacs simples :

Ces installations asymétriques sont réalisables sur la hanche et sur le dos pendant la grossesse. Elles sont en effet intéressantes parce qu’elles nécessitent peu de tissu!

Version nouage : Il suffit en effet de nouer les deux extrémités de l’écharpe sur votre buste ( version noeud rebozo fixe ou coulissant ) ou dans votre dos selon si vous portez sur le dos et sur la hanche et selon vos préférences . C’est un mode de portage ultra simple et rapide à mettre en place. Pas besoin de se préoccuper de savoir ce qu’on doit faire avec plusieurs mètres de  tissus pour éviter qu’il nous passe sur le ventre 😉 Certes le confort sur la durée peut être limité mais je pense que les hamacs restent super pratiques au quotidien.

Version Ring Sling :Vous obtenez aussi l’avantage de la finesse de réglage offerte par les deux anneaux.

Le hanche à boucle pourra aussi être pratiqué  comme sur cette vidéo ou en utilisant un anneau pour faire coulisser vos pans et faire un bon serrage.

Nouage à L’africaine : Personnellement j’ai adoré mon rebozo noué à l’africaine en fin de grossesse.

Le Tonga : pour finir sur un coup de coeur ! Mon tonga m’a été aussi très utile à différents stades de ma grossesse, c’est même le porte bébé que j’ai le plus utilisé avec ma fille de plus de deux ans pour les avantages pratiques que je décris dans l’article que j’ai consacré à ce porte bébé.

* Sur la hanche, avec  le modèle  réglable je pouvais, en réduisant au strict nécessaire le diamètre du hamac, caler la petite assez haute pour qu’elle prenne le moins appui possible sur mon ventre.  Il m’a été bien pratique pour nous baigner en toute sécurité.

*Sur le dos, Soledad installée décentrée,  bien basse dans le dos, j’ai été agréablement surprise par le confort occasionné !

Voilà, je vais arrêter là!  Cet article n’est pas exhaustif , il a été construit autour de ce que j’ai pu expérimenté pendant ma dernière grossesse! N’hésitez pas à chercher des infos complémentaires et alternatives sur d’autre sites dédiés au portage ou sur les forums de discussions pour comparer et vous  nourrir des expériences des autres.

Bon portage à toutes !

Merci à Charlotte et à sa petite puce  pour sa jolie photo et sa jolie vidéo de l’enveloppé croisé avec un anneau.

17 réponses »

  1. Tout simplement MAGNIFIQUE !

    merci de cet article encore une fois très riche d’informations, de techniques, et de photos !
    C’est superbe !

    à très vite 😉

  2. Cette passion du portage, ces explications que tu nous donnes et ces super photos te rendent très « BELLE »,et tu nous entraîne dans cet élan du portage et dans l’élan également de la transmission aux autres.
    Je suis monitrice depuis 3 ans, et à chacun de mes cours je donne les coordonnées de ton site et tes vidéos en support de cours pour que les parents repartent confiants et rassurés.
    Continue à nous faire rêver Marie et merci.

  3. Milles merci Marie tu es une mine d’informations !!! Tes photos et tes vidéos m’ont accompagnées dans la découverte du portage et c’est parce que tu partages si bien cette passion que je suis à mon tours « tombée dedans » . Tu contribues en plus à le faire évoluer en permanence alors encore merci et bravo pour tout ce travail

  4. Hip hip hip… hourrah pour cette rentrée bloguesque qu’on attendait avec impatience! Ben oui quoi, on a failli attendre lol
    C’est super Marie, merci pour cet article qui synthétise bien les infos, je diffuse aussitôt aux copines et attendant de pouvoir pratiquer quand le bidon grossira 😉

  5. Félicitations pour Candela et merci pour cet article d’une grande qualité qui rassure sur les possibilités de couver et de porter en même temps! Tous les nouages ne paraissent pas simples- simples, mais il faudra bien les tenter…..
    Merci encore!

  6. Salut Marie,

    Je suis en train de retourner ton site à la recherche d’une vidéo que je suis sure d’avoir vue mais que je ne trouve plus. Il s’agit d’une vidéo ou tu fais le nouage d’un mei tai – le bébinar bleu me semble-t-il – avec un anneau. Peux tu m’aguiller por favor, car même en allant dans l’onglet vidéo je ne la trouve pas.
    Un grand merci
    Virginie

    • Et non Virginie j’ai jamais fais de vidéo pour le nouage mei tai avec anneau ! J’ai publié une photo si et j’ai donné une explication pour le réaliser dans les commentaires de cet article :
      https://lespetitsportes.wordpress.com/2010/06/11/double-hamac-dos-inverse-avec-anneau/
      « Bonjour Emma,
      Pour le nouage du mei tai, vous passez les deux lanières supérieures dans l’anneau. Puis vos les tendez et les faites passer sous vos bras pour les nouer sous les fesses du bébé ou sur votre ventre. Il faut au début nouer la ceinture ventrale pour créer l’assise du bébé mais à la fin , vous la dénouez pour venir coincer ses deux bouts dans l’anneau : Ca donne au final une installation sans noeud sur la poitrine bien confortable … »

      A bientôt
      Marie

      • Salut! j’aimerais demander à Flamomaita, pro du portage, lequel de tous tu préfères et celui que tu utilise le plus?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s